Lexique de la rénovation de l'habitat
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Ardoises

éléments de couverture d’origine naturelle ou fabriquée en fibrociment.

Arêtier

ici se joignent deux pans de toiture qui forment une saillie là où ils se touchent.

Avant-toit

partie d’un toit qui fait saillie, qui déborde hors du mur. Il est idéal pour créer de l’ombre ou se protéger des intempéries.

Charpente
soutient les différents éléments de la toiture sous forme d’assemblage de bois ou de métal faisant office d’ossature pour la couverture.
Charpente à fermette
issue d’un principe constructif garantissant une répartition des charges équitable. Elle est légère et son installation est plus simple que celle de la charpente traditionnelle. Cependant, elle ne permet pas l’aménagement de combles.
Charpente en bois traditionnelle
favorise l’aménagement des combles dans le but de créer une nouvelle pièce. C’est la structure qui recouvre le bâtiment afin de le protéger des intempéries.
Chatière
élément de couverture comportant une petite ouverture destinée à l’aération des combles ou de l’espace sous la couverture.
Chevron
pièce de bois inclinée qui soutient les voliges.
Chien-assis
lucarne à baie carrée et présentant une toiture à deux pentes et faîtière horizontale prise sur la face des combles.
Closoir
produit utilisé pour réaliser l’étanchéité du faitage ou de l’arêtier. Il se présente en rouleaux à dérouler sur les surfaces concernées.
Comble
ensemble qui compose la charpente et la couverture. C’est l’espace présent sous la toiture.
Comble perdu
comble considéré comme inhabitable à cause de l’espace trop insuffisant qu’il contient.
Couverture
structure qui recouvre le bâtiment afin de le protéger des intempéries. Elle est composée de tuiles ou d’ardoises.
Écran de sous-toiture (ou pare pluie)
film ou feuille destiné à créer une couche de protection entre le matériau de couverture et la charpente.
Faîtage
sommet du toit qui relie les deux pans de la toiture.
Faitière
tuile particulière qui recouvre le faitage d’un toit.
Fenêtre de toit
cadre qui supporte une fenêtre et qui la place dans la même pente que la toiture.
Gouttière
canal partant de la base de l’égout d’un toit qui récupère les eaux pluviales dans le but de les stocker ou de les envoyer vers un autre canal.
Le conduit de fumée
permet par le biais d’une ouverture d’évacuer les fumées provenant d’appareils tels que les chaudières, les inserts ou encore les foyers ouverts et fermés.
Le puits de lumière
conduit qui transporte la lumière naturelle à l’intérieur de la maison sans transmission de chaleur. Il est souvent utilisé pour des pièces sombres qui ne comportent pas d’ouvertures traditionnelles.
Liteaux (ou lattes)
pièces de bois sur lesquelles sont fixées les tuiles ou les ardoises.
Lucarne
ouverture dans la toiture composée d’une devanture (la fenêtre), de deux faces latérales et d’une couverture à deux ou trois pentes.
Mansarde
comble brisé qui donne deux parties à un versant de toiture. Ce dernier aura deux faces au lieu d’une seule.
Noue
ici se joignent deux pans de toiture qui forment un creux là où ils se touchent.
Pannes
pièces de charpente posées horizontalement.
Pignon
partie triangulaire d’un toit qui permet de lui donner deux versants.
Rive
ligne de la partie haute d’un pan.
Solin
dispositif visant à assurer l’étanchéité d’une couverture contre un mur ou une souche de cheminée. Le mortier est un exemple de solin.
Tuiles
éléments de couverture en terre cuite, et quelquefois en béton. 3 principaux types : les tuiles plates, à canal (ou ronde) ou mécanique (à emboîtement).
Versant
pan de la couverture.
Volige
planches de bois rectangulaires fixées à côté d’autres sur les chevrons, destinés à réaliser un plancher continu pour supporter les matériaux de couverture de toiture.

Pages liées