Menu Rechercher DEVIS GRATUIT

La pollution de l'air intérieur est devenue une véritable problématique. Dans certaines habitations, l'air intérieur est bien plus pollué que l'air extérieur. Sans le savoir, nous mettons notre santé en danger. Une maison où l'air est vicié peut voir l'apparition de moisissures, de champignons et d'allergènes en tout genre. Pour éviter ces soucis, il est important de renouveler quotidiennement l'air de votre intérieur.

En France, comme partout en Europe, les autorités ont renforcé les réglementations sur la ventilation d'un bâtiment. Elle fait d'ailleurs partie des éléments essentiels dans la construction d'un habitat BBC. En 2017, l'ADEME a publié un guide pratique sur le sujet. Pour renouveler l'air de sa maison, il existe plusieurs solutions.

La ventilation naturelle

fenetre humidite

La ventilation naturelle est le système le plus élémentaire. On peut la voir principalement dans les anciennes bâtisses. Elle est composée de grilles d'aération installées dans des endroits stratégiques de la maison. Le principe est simple. L'air extérieur pénètre dans l'habitation par les bouches d'aération. Il va ensuite repousser l'air intérieur vers les grilles d'aération opposées. Ce déplacement peut se faire grâce au mouvement du vent. Il vous suffit alors d'ouvrir grand vos fenêtres au moins 10 minutes par jour. Il peut également se faire par le phénomène de convection. L'air extérieur entre par une grille située en bas de mur. L'air chaud, qui est plus léger, va monter en surface pour s'échapper à partir d'une grille en hauteur.

La ventilation naturelle est une solution économique et pratique. Elle permet de faire des économies d'énergie et de réduire l'impact environnemental du bâtiment. Elle n'engage ni grandes installations ni consommation électrique importante. En termes de bruit, vous pouvez être rassuré, elle est insonore. Par ailleurs, elle ne nécessite pas d'entretien spécifique. Ce système de ventilation est idéal pour la cuisine, la salle de bains ou les toilettes.

Ce que l'on pourra reprocher au système de ventilation naturelle sera sûrement sa performance. Le renouvellement de l'air dépendra principalement du mouvement du vent. Mouvement qui lui aussi dépendra de la météo. Le renouvellement de l'air ne sera pas toujours garanti. Aussi, la qualité de l'air intérieur ne sera pas constante ou ne sera pas la même dans les différentes pièces. L'aération sera particulièrement compliquée en été étant donné la forte chaleur. Il se peut que l'air extérieur soit plus chaud que celui de l'intérieur.

Rappel immédiat

Nous vous rappellerons immédiatement pour convenir d'un rendez-vous !


* Champs obligatoires

La ventilation mécanique

Pour assurer le renouvellement de votre air intérieur plus efficacement, il vous faut un système de ventilation mécanique. Il est indispensable dans les pièces où le taux d'humidité est élevé. Pour ce type de ventilation, vous aurez recours à un dispositif motorisé. Il existe différents types de systèmes de ventilation mécanique contrôlée (VMC). Alors, quelle VMC choisir ?

La ventilation mécanique contrôlée simple flux

Parmi les dispositifs les plus utilisés, on retrouve la ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux. Elle repose sur un extracteur électrique qui va aspirer l'air extérieur pour créer une dépression dans la maison. L'air aspiré rentrera à partir de bouches d'aération installées dans les pièces principales (salon, chambre, bureau…). L'air vicié extrait sera ensuite rejeté à l'extérieur par des gaines et une sortie en toiture. La VMC flux simple s'installe idéalement dans le grenier. 

Il existe différentes sortes de ventilation mécanique contrôlée simple flux. Le modèle auto-réglable est un classique. Il offre des débits d'air constants, peu importe les conditions en extérieur et en extérieur. Le modèle hygrogérable, quant à lui, dépend du taux d'humidité de la maison. L'évacuation de l'air vicié sera rapide et le gaspillage d'énergie sera limité.

La VMC simple flux consomme peu d'électricité et est bon marché. Elle est peu encombrante, l'idéal pour remplacer un système de ventilation naturelle durant vos travaux de rénovation thermique. Toutefois, comparée à la VMC double flux, elle génère une assez importante perte de chaleur.

La ventilation mécanique contrôlée double flux

Comme son nom l'indique, la VMC double flux avec récupération de chaleur dispose de deux réseaux de circulation d'air. Chacun d'eux est doté d'un ventilateur. Le premier insuffle de l'air frais dans les pièces de vie tandis que le deuxième expulse l'air vicié à partir des pièces humides. Le système comprend également un échangeur thermique qui récupère la chaleur de l'air vicié pour réchauffer l'air neuf.

Actuellement, le modèle thermodynamique est l'un des plus efficaces. Il s'agit de l'association d'une VMC double flux à une pompe à chaleur géothermique. Avec ce système de ventilation performant, vous bénéficierez d'une aération et d'un chauffage optimaux. Un tel système de ventilation permet de chauffer jusqu'à 90% une maison passive. Pour les habitations en construction, la VMC double flux est la plus conseillée.

Par ce système double flux, vous limiterez considérablement les déperditions énergétiques. Ce qui réduira la facture de chauffage. Dans une maison où l'isolation est optimale, la VMC double flux peut récupérer jusqu'à 1500 kWh par an. La qualité de l'installation du système de ventilation sera alors déterminante et nécessite de solides connaissances en la matière. Néanmoins, le système représente un investissement important du fait des matériaux utilisés.

danger radon

La ventilation mécanique par insufflation

Dans la ventilation centralisée par insufflation (VCI), le fonctionnement est à l'inverse de celui de la VMC. Au lieu d'aspirer l'air vicié dans les pièces de service (salle de bain, cuisine, buanderie…), elle y insuffle de l'air neuf. Pour assurer la ventilation de la maison, la VCI provoque une surpression et non une dépression comme dans la VMC. La surpression permet d'évacuer l'air plus rapidement par les bouches de ventilation. En matière de renouvellement de l'air et de confort thermique, ce système est particulièrement intéressant. L'air projeté à l'intérieur sera en effet préchauffé, mais aussi filtré. Ce dispositif est l'idéal pour les personnes souffrant d'allergies ou d'asthme, puisqu'il assèche l'air.

Comparée à une VMC, l'installation de la VCI est beaucoup plus simple. Il n'y aura pas besoin de gaines. Seul l'aménagement des combles du ventilateur et d'une bouche d'insufflation sera nécessaire. L'installation d'un système de ventilation mécanique par insufflation est toutefois assez coûteuse. Elle le sera par contre moins qu'une VMC. Cependant, l'économie en chauffage que vous réaliserez et le confort thermique qu'elle offre en vaudront la peine. Les prix varieront en fonction de l'agencement de votre logement, du modèle et du professionnel. Pour réaliser vos travaux d'installation, n'hésitez pas à demander un devis sur notre site.

Les ventilateurs récupérateurs de chaleur

Le ventilateur récupérateur de chaleur (VRC) est un autre moyen efficace de renouveler son air intérieur. Il s'agit d'un dispositif destiné à la fois à la ventilation de la maison, mais aussi à son chauffage. Le VRC est l'idéal pour la saison hivernale, mais il s'utilise aussi bien en période d'été.

Le système est composé de deux réseaux de conduits. L'un fait entrer l'air neuf dans le logement et l'autre expulse l'air vicié dehors. Pour que les particules fines ne s'introduisent pas dans le dispositif, un filtre est installé sur chaque entrée d'air. Entre les deux grilles d'aération, vous trouverez un noyau échangeur de chaleur qui va réchauffer ou refroidir l'air. Grâce à ce noyau, l'air neuf et l'air vicié ne se rencontrent pas. Depuis un système de commandes, il est possible de contrôler le taux de renouvellement de l'air.

Le VRC est un système économique et écologique. En hiver, vous ne craindrez pas de l'utiliser en permanence. Près de 60% à 80% de la chaleur seront récupérés. Il est à noter que le dispositif représente un investissement important. Il est nécessaire de bien choisir son installation pour un rendement optimal. Pour cela, n'hésitez pas à demander l'aide de professionnels.

Quelles aides financières ?

L'installation d'une VMC est un investissement conséquent. Pour des travaux de construction, elle est pourtant obligatoire. Afin d'encourager les ménages à adopter des installations écologiques, l'État propose des financements. Que ce soit dans le cadre de travaux de rénovation énergétique ou d'une construction, vous pourrez prétendre à des aides.

La VMC est l'un des travaux écologiques d'une habitation qui permettent de bénéficier de la prime énergie. Les dépenses engagées pour l'installation seront remboursées après présentation d'une facture. Lesdits travaux devront obligatoirement être réalisés par des professionnels habilités RGE. L'installation d'une VMC vous donne également droit à la TVA à 5,5%. La réduction ne concernera que l'achat de matériel.

Il vous est également possible de bénéficier de l'Eco-PTZ. Néanmoins, pour y avoir droit, il faudra en plus de la VMC procéder à d'autres travaux d'économie d'énergie. Changement de chauffage, isolation de la toiture, remplacement de fenêtres… vous aurez le choix. Enfin, l'ANAH et certaines collectivités proposent également des aides financières.

Devis gratuit

Devis gratuit & sans engagement

Confiez-nous votre projet


* Champs obligatoires

Les questions fréquentes

Quel système de ventilation faut-il installer ?

Pour assurer l'aération de votre bâtiment, vous aurez le choix entre un système de ventilation naturelle ou un système de ventilation à flux simple ou double comme ceux d'Atlantic.

Comment fonctionne la ventilation naturelle ?

Le système de ventilation naturelle fonctionne sur le principe du tirage d'air. L'air chaud, qui est moins dense que l'air froid, remonte en surface par une grille d'aération.

Comment ventiler une vieille maison ?

Pour les maisons anciennes, la ventilation mécanique par insufflation est la solution la plus préconisée. Le système est simple à installer et comprend une centrale permettant de filtrer les particules fines de l'air.

Comment ventiler une pièce humide ?

La première solution n'est autre que la ventilation par l'ouverture des fenêtres. Vous pourrez également vous doter d'un système VMC, VMR ou VMI en fonction de vos travaux (rénovation ou construction).

DEVIS GRATUIT
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de ce site et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins statistiques, de personnalisation des contenus, de partage sur les réseaux sociaux, de contenus de plateformes sociales, de lecture vidéo, de mesure d'audience, de profilage et de publicité ciblée. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.
J'accepte